Romain Delahaye, aka Molécule

Écrit par sur 2020-06-01

Aujourd’hui, place au portrait d’un artiste particulier, découvert par hasard dans une interview de BRUT et que je trouve incroyable ! Molécule, aka Romain Delahaye ou l’aventurier musical.

Mêler le brut et le pur à l’électronique

Cet artiste se démarque des autres car il utilise des techniques originales, bien différentes de ses pairs.  Molécule se fait d’abord remarquer par ses expéditions de field recording qui lui permettent de composer ses albums mais l’enregistrement studio ne lui convient pas, il veut de la matière brute, du concret. En véritable amoureux du challenge, il se penche vers les sons purs de la nature tout en se les appropriant avec finesse.

Delahaye débute son expérience musicale avec un séjour sur un bateau dans l’Atlantique Nord, expérience qui donne naissance à l’album 60° 43′ Nord en 2015. Aux accents à la fois doux, tragiques et lancinants, Soleil bleu est une pure merveille à écouter absolument !

Raconter la nature par la musique

En 2018, Molécule poursuit sa quête contre vents et marées et sort -22.7°C, suite à une expédition au Groenland. Cette expérience de 6 semaines a été extrêmement marquante pour l’artiste. Le Groenland est une terre effrayante, quasi mystique. La vie là-bas est très différente de notre quotidien : pas d’eau courante, l’hiver est rude et rend les habitants prisonniers. De plus, la survie peut être menacée par certains animaux sauvages et c’est pourquoi il faut faire preuve d’une grande vigilance. Molécule a su retranscrire brillamment cette atmosphère ambiante qui ressort dans l’EP pour nous transcender véritablement. Mon coup de coeur : Sila.

Dans son dernier album, Nazaré, sorti en 2020 sur Ed Banger, Molécule affronte l’immensité des vagues du Portugal aux côtés de surfeurs expérimentés. Big Mama est impressionnante et nous montre bien que la vague règne en maître inconstesté.

Les sons sont beaux, parfois terrifiants mais toujours hypnotiques. De plus, Molécule veille à raconter une histoire dans chacun de ses morceaux ce qui représente un travail démesuré.

En somme, Romain Delahaye ne cherche rien de plus qu’à se connecter à la nature et nous sommes invités à plonger dans ce rêve avec lui en tant qu’artiste-aventurier passionné : “J’ai toujours envisagé la musique comme un moyen de vivre ma vie. Ça me permettait déjà d’être en marge de la société, de la routine, et finalement d’aller au bout de mes pulsions intimes, coûte que coûte.”

Une seule question : quelle sera la prochaine destination de Molécule ?

PS : je vous invite à regarder l’interview de BRUT 😉

Le son des vagues géantes de Nazaré en musique

"On peut te donner 1 million, on peut te dire vas-y, va surfer Nazaré, tu vas pas le faire."Capter le son des vagues gigantesques de Nazaré pour en faire de la musique. C'est ce qu'a fait le musicien Molecule accompagné de Othmane Choufani, surfeur professionnel. Brut les a rencontrés.

Publiée par Brut sur Lundi 18 mai 2020


En ce moment

Titre

Artiste