fbpx

“Qui embrouille qui” sur la sellette n’a jamais aussi bien porté son nom

Écrit par sur 2021-02-09

Qui Embrouille Qui est un collectif créé par AZF et Pasteur Charles deux DJ de la scène électronique parisienne. Depuis bientôt six mois le collectif part en éclat car impliqué dans une série d’affaires mêlant agressions sexuelles et violences. Le Protocole Radio vous parle de l’enquête concernant le collectif qui n’a jamais aussi bien porté ce nom.

Une époque révolue !

Fini le temps où les bars demeuraient encore ouverts. Ou les musiciens pouvaient s’exprimer devant une foule. Ou les gens dansent au rythme du son. Le 18 mai dernier le collectif Qui Embrouille Qui annonce sur un poste Facebook l’incarcération d’un de ces membres, Francesco Consolini alias Puzupuzu. Même si il apparaissait comme un membre phare du crew, le collectif a décidé de briser le silence et de faire entendre justice.

Accusé pour agressions sexuelles et violences sur autrui

11 Août 2019. La crise sanitaire n’existe pas encore. À Paris, au club Dehors Brut, le festival du collectif clôture son édition de l’année avec une série de DJ à l’affiche… Quelques mois plus tard en mai 2020 alors que la pandémie fait rage, le collectif publie sur Facebook un long message qui fait trembler les murs. En effet, ce dernier parle d’un des membres accusé et condamné pour agressions sexuelles et violences auprès d’autrui.

On apprend que quatre plaintes ont été déposées par ses ex compagnes dont plusieurs appuient les faits. Placé en garde à vue peu de temps après, le 3 septembre 2019, Francesco se voit, un mois plus tard condamné à deux ans de prison dont un an avec sursis pour violence conjugale et harcèlement. Une sanction juste que le collectif a voulu transmettre à son public.

Communiqué

« C’est après une longue période de réflexion que nous vous adressons ce message, car la transparence est plus que jamais nécessaire pour faire évoluer la situation dans nos milieux. Nous décidons de rompre le silence sur des sujets importants, et espérons de tout cœur que cette prise de parole en invitera d’autres. La peur et la honte doivent changer de camp. Le collectif a été ébranlé, il y a quelques mois, en apprenant qu’un de nos membres, Puzupuzu, avait commis des actes graves incluant plusieurs victimes. Il a été condamné par la justice en première instance. Cet épisode nous a tou.te.s bouleversé.e.s : nous avons réalisé à quel point ces violences étaient présentes au sein même de nos communautés, jusqu’au cœur de notre propre collectif, et ce, malgré les valeurs qui l’animent depuis toujours. Nous avons débattu longtemps sur la manière de traiter ces informations. Les victimes demandant à ne pas être exposées, nous l’avons silencieusement fait disparaître de nos canaux de communication, comme l’ont fait tous les autres acteurs de notre scène. Nous sommes les premiers coupables de cette spirale du silence qui a duré beaucoup trop longtemps. »

Une prise de décision de la part du collectif noble car même s’il était un membre du crew, Puzupuzu n’en fait plus parti.


En ce moment

Titre

Artiste