fbpx

News

Löffler : Il sort -enfin!- son album Parallels

today2021-02-20

Arrière-plan
share close

Löffler agrémente la sortie de l’album d’un clip lié au morceau “Dir Jehova”. 

Le label de musique classique Deutsche Grammophon permet au compositeur allemand Christian Löffler de réinterpréter les oeuvres de certains des plus grands compositeurs. On peut donc écouter les morceaux de J.S. Bach, Beethoven ou encore Chopin. Après avoir introduit ce projet avec un EP dédié à Beethoven, l’album “Parallels : Shellac Reworks”  prend enfin sa place dans les bacs depuis le 12 février. Vous pouvez en profiter en format digital, CD et vinyle.

Le musicien de la Baltique, actif depuis plus de 10 ans dans le milieu de la techno a eu accès à The Shellac Project – une mine d’or d’enregistrements. Il se retrouve en charge de retravailler les chefs-d’œuvre des dits compositeurs. L’artiste allemand, que les amateurs de Nicolas Jaar, Max Cooper, Pantha Du Prince ou Trentemöller plébiscitent, sélectionnent donc six des plus grands génies de la musique. Par la suite, il tisse à partir de leurs œuvres ses paysages sonores et ses rythmes électroniques. Ce mélange donne finalement naissance aux dix morceaux qui composent Parallels.

Löffler réinterprète selon ses affinités…

La réinterprétation par Löffler décide de dépouiller les morceaux de tous les instrumentaux, ajoutant ses propres visions sonores électroniques sous les voix originales. Le morceau qui en résulte donne une œuvre très émotive et contemplative, mêlant habilement les deux univers. La musique s’accompagne du récit émouvant du cinéaste Matias Montecinos sur la force et les luttes de l’amour. Tourné au Chili, le film relate la relation d’un couple, à travers des hauts et des bas, liés par une irrésistible attraction émotionnelle.

Löffler se sert donc des mélodies de base pour créer un morceau entièrement nouveau. Chaque réinterprétation –appelé rework dans le jargon- porte en lui la dualité d’un morceau de musique unique et contemporain. Les experts diront qu’ils sont néanmoins hanté, ou sacré, par un fantôme du passé. “J’espère que mes interprétations atteindront des gens qui n’écoutaient généralement pas les anciens maîtres. Il y a tellement de force, de jeunesse et de folie dans cette musique intemporelle”. Une manière de remettre en avant le classique sous une forme plus moderne !

Écrit par: Salomé Baudelot

Rate it

Article précédent

Musiques

Leon Vynehall et Ninja Tune : «Rare, Forever » prévu pour avril 2021 promet une énorme claque

Après 2 ans de silence, Leon Vynehall a annoncé, sur sa page Instagram, l’arrivée future de son nouvel album. Prévu pour le 30 avril, et toujours sous la coupole de Ninja Tune, l’artiste londonien annonce un album introspectif. 100% Londres Teasé au début du mois sur Instagram dans une énigmatique vidéo puis officiellement annoncé la semaine dernière, Rare, Forever est prévu pour le 30 avril. Cet album sera le nouveau […]

today2021-02-19

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0%