fbpx

Musiques

 Le label Techno Anglais Blueprint fête ses 25 ans avec le nouvel EP de James Ruskin

today2021-03-06

Arrière-plan
share close

Pour son quart de siècle, le label se lance dans une série de releases, et c’est James Ruskin qui ouvre le bal.

James Ruskin, fondateur et producteur

Qui d’autre que James Ruskin, « co-papa » de Blueprint, aurait pu entamer les festivités ?  Avec l’annonce de la sortie de Shortcut’s, un EP, prévu pour le 12 mars, la fête se lancera. James Ruskin et Blueprint demeurent étroitement liés. En effet, James Ruskin incarne en partie BLUEPRINT. Cet anglais, en provenance de la banlieue londonienne fait ses débuts dans le hip-hop et la musique electro avant de s’inspirer de la scène techno émergente dans le Detroit du début des années 90. Ainsi, Ruskin devenu producteur et DJ, a acquis une renommée bien assise dans le monde de la Techno.

 Shortcut by James Ruskin

Des premiers extraits de l’EP sortis aujourd’hui sur BandCamp

Blueprint, vieux briscard de la techno

Blueprint à fait son trou depuis la création du label en 1996. Pourtant, la partie, pas gagnée d’avance pour le label londonien, dut plusieurs fois l’obliger à battre des ailes avant de s’imposer dans le ciel des labels techno. Il demeure pourtant aujourd’hui un pilier des labels techno, tout comme James Ruskin et Richard Polson, le co-créateur du label (malheureusement décédé depuis 2006). Blueprint a également lancé le producteur Olivier Ho en 1996.

Initialement, Blueprint devait se concentrer sur la production de ces 3 artistes puis s’est depuis élargi à quelques autres noms comme Mark Broom ou encore Sigha; des artistes tous British. Des artistes et un label qui montrent que la scène anglaise reste particulièrement active et à part dans le monde de la techno.

Écrit par: francois collet

Rate it

Article précédent

Alexandre Bazin : Supercollider son nouveau morceau

News

Alexandre Bazin : l’hyper productif sort son dernier clip rétro futuriste

L’homme est-il condamné à lutter contre les machines ? De Black Mirror à Hollywood en passant par René Descartes, ces dernières fascinent en tout cas les êtres humains. Elles interpellent également. Un sujet qui fascine aussi Alexandre Bazin. Il  en a même fait son pain quotidien. Depuis son poste au Groupe de Recherches Musicales dans les studios de Radio France, il cohabite au quotidien avec des machines légendaires. Il travaille notamment avec  un synthétiseur modulaire (Coupigny) ainsi que l’ancêtre du […]

today2021-03-06

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0%