fbpx

Musiques

Dans les bacs : Boris Brejcha – Space Diver

today2020-02-01

Arrière-plan
share close

Promis la semaine prochaine on ne vous parlera pas à nouveau d’une sortie allemande. Mais comment passer à côté du joli travail d’un monument qu’est devenu Boris Brejcha sans en dire un mot ? Une sortie très attendue, surtout lorsque l’on sait que son dernier album date déjà de 2016. Et il faut le dire : ça valait le coup.

Un album qui nous rentre dans le corps en simplement quelques secondes avec le titre Happinezz. Une basse grasse, percutante, vient alors nous saisir et nous donne une envie irrépressible de hocher la tête indéfiniment. Un titre déjà en ligne avec son clip depuis 5 mois sur Youtube et qui laissait d’ores et déjà apercevoir un certain succès pour cet opus, avec quasiment 900 000 vues en quelques semaines.

Positionné en track 5, le titre éponyme de cet album est marqué par des breaks saillants qui donnent une réelle impulsion lors de son écoute. À l’image de l’ensemble de cet album la track est sombre, lourde, et se rapproche beaucoup de l’Acid Techno, notamment de part ses synthés bien travaillés.

Des boucles bien rodées donc, et une volonté de faire monter la pression de nombreuses de fois durant chacun de ses titres.

Après les apparitions à Tomorrowland et la forte médiatisation de Boris Brejcha, on pouvait craindre un petit côté mainstream sur cet album. Et bien ce n’est pas du tout le cas. Les montées sont variées, cassantes, et ont tendance à bien masquer un drop toujours mordant à souhait. Les mélodies et les effets sont envoûtants et contribuent énormément à l’ambiance pesante qui règne sur les 12 sons de Space Diver.

Le retour dans la production est donc réussi pour l’homme au masque, avec cet album complet et plein de promesses.

Écrit par: Thomas Sébi

Rate it

Article précédent

photo de Cloé Bailly

Actualités

News : Vive Jacques !

Il y a de cela deux mois, j’écrivais ces mots : « Jacques est mort, vive Jacques ». Aujourd’hui, il est revenu parmi les siens. Sommes-nous donc face à un mort-vivant musical ou face à un artiste ressuscité ?  Commençons déjà par répondre à cette simple question : où était Jacques ? Au Maroc bien sûr, dans la petite ville de Taghazout près d’Agadir. Là-bas, il aura bâti son studio dans lequel […]

today2020-02-01

0%