L’oreille absolue : un simple don de la nature ?

Écrit par sur 2020-04-23

Au fil d’une conversation sur la musique, Paul et Marine, deux récents amis, évoquent leurs capacités à jouer de leur instrument favoris : la guitare. Rapidement, ils se rendent compte qu’ils n’ont pas les mêmes facultés à associer des notes aux sons. Marine arrive à jouer un air très rapidement, sans même avoir une partition sous les yeux, tandis que Paul a besoin d’un support visuel pour pouvoir reproduire un son comme on le lui a apprit lors de ses cours de solfège. Marine lui confie alors qu’elle possède l’oreille absolue. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Est-ce un talent inné ou un travail de longue haleine ? Paul en reste perplexe, et il faut dire que cela peut se comprendre.

En effet il n’est pas rare de nos jours d’entendre parler de cette fameuse oreille absolue, qu’il faut bien différer de l’oreille relative. Pourtant, il est rare d’arriver à mettre des mots sur cette capacité hors-norme, et il est facile d’entendre tout et n’importe quoi à son sujet.

Oreille absolue et oreille relative, quelle différence ?

Reprenons l’exemple de Marine et Paul. Chez Paul, la capacité à reproduire un son sur sa guitare se base sur des cours reçus vers l’âge de 13 ans. À cette époque il a apprit qu’un SOL se joue sur telle ou telle corde de sa guitare et a associé le SOL à un son, une posture. Depuis, il arrive à jouer un SOL sans avoir besoin de partition. Mais pour lui, cette note reste un terme avant d’être un son. Il la situe donc dans une gamme et sait que le SOL se trouve après le FA et avant le LA. Il possède donc une oreille relative.

Pour Marine qui a reçu une éducation musicale depuis ses 3 ans, le SOL a toujours été une évidence. Elle arrivait à reconnaître ce son avant même d’en connaître le terme, aussi bien que nous reconnaissons une couleur d’un seul coup d’œil. Pour Marine, il a toujours été difficile d’apposer des mots sur les notes qu’elle connaissait, comme il est difficile pour nous d’expliquer pourquoi le bleu est bleu. Elle reconnaît les sons, qu’ils soient joués sur n’importe quel instrument, et elle est capable de les reproduire sur n’importe quel autre instrument qu’elle est en capacité de jouer (la faculté d’apprendre un instrument étant une capacité complétement différente). Elle possède donc l’oreille absolue.

Mais alors comment Marine, qui n’a jamais demandé à reconnaître tous ces sons arrive t’elle à le faire ? Et pourquoi Paul qui lui travaille sans relâche depuis ses 13 ans n’en est pas vraiment capable ?

Une simple histoire de don ?

Selon les scientifiques, plusieurs points sont à prendre en compte pour expliquer une telle faculté. Mais une chose sur laquelle ils s’accordent tous (en attente d’une preuve du contraire) c’est qu’elle n’est pas innée, même si certains chercheurs se penchent sur la question de la prédisposition génétique.

Tout se passerait dans la région du cerveau appelée “lobe temporal”, qui est tout simplement la région qui contrôle notre langage ainsi que d’autres fonctions sensorielles telles que l’ouïe ou l’odorat. Une partie du cerveau qui se développe dès notre plus jeune âge et qui va fixer certaines de nos “bases”. Il est donc plutôt normal qu’apprendre la musique très jeune facilite l’apparition de l’oreille absolue, au même titre qu’apprendre une 2ème langue dès nos premières années facilite sa mémorisation tout le long de notre vie.

Par exemple l’apprentissage de certaines langues, telles que le mandarin, permet à cette région du cerveau de se développer différemment. En effet, dans le mandarin, la hauteur tonale de certains mots en changent la signification. La valeur des mots n’est donc plus comprise dans la seule écriture de ceux-ci, mais également dans la façon dont ils sont prononcés. Il a d’ailleurs été prouvé dans une étude que le pourcentage de personnes ayant apprit la musique à l’âge de 5 ans et parlant le mandarin ont une chance de posséder l’oreille absolue bien plus élevée que celles qui parlent une langue anglo-saxonne. Le lien de l’étude ICI.

Pour autant, ce n’est pas parce qu’un enfant est exposé dès son plus jeune âge à la musique qu’il développera forcément l’oreille absolue. Il est tout a fait normal que chaque enfant puisse avoir des facilités dans certains domaines plus que dans d’autres. Paul n’aura donc sûrement jamais l’oreille absolue, mais son oreille relative lui permettra de jouer d’un instrument aussi bien que Marine, même si cela lui prendra sûrement plus de temps avant de le maîtriser complétement. Marine de son côté, a profité de son apprentissage précoce pour développer cette faculté malgré elle.

Si l’oreille absolue reste une capacité si rare, c’est notamment parce qu’il est difficile de remplir tous les critères cités plus haut. Beaucoup d’autres facteurs sont à prendre en compte, et la science n’en est qu’à ses débuts sur le sujet.


En ce moment

Titre

Artiste