Le Portrait : FLANAGAN

Écrit par sur 2020-02-07

Pichou : le capital Choupi de Flanagan

Tout a commencé au bord de l’océan, avec le bruit des vagues qui accompagne le chant des criquets et le sable chaud pour décor. C’est dans cette ambiance qui n’a rien à envier aux cartes postales californiennes que j’ai rencontré Clément Pichou. C’est un humain tout ce qu’il y a de plus normal, avec deux bras, deux jambes et plus si affinités ; à ceci près que notre passion commune pour le fromage, l’ail et les fines herbes des marchés estivaux nous a très vite rapprochés.

Flanagan en Y avec les doigts

Puis un jour, Flanagan est arrivé dans la vie de Clément. Finies les bicraves de produits locaux pour le petit gratteux des plages : avec ses jeans slims et son long manteau de fourrure léopard floqué dans le dos, Flanagan a très vite commencé à monopoliser toute la créativité de Clément, le faisant instantanément passer de pote qui fait de la musique à musicien accompli. En s’entourant d’une équipe de musiciens tous aussi talentueux que lui après une année passée au CIAM de Bordeaux, les choses sérieuses allaient pouvoir enfin commencer.

Nous voilà donc en 2017. Après avoir donné une interview ensoleillée et partagé une recette de cuisine mêlant légumes de saisons et faune locale, Flanagan sort enfin son premier EP O.K Girls and Simple Tastes. Survolté, psychédélique et généreux, cet EP secoue comme une patate de forain à l’écoute comme en concert. On ressort de là essoufflé et transpirant comme après une partie de jambes en l’air.

Après une tournée où s’enchaînent les dates, Flanagan ne reste pas sur ses acquis et retourne composer. Seulement voilà : Flanagan ne se reconnaît plus dans le personnage de rockeur où il ne veut pas s’enfermer. Alors comme un retour aux sources en attendant son prochain album, il nous gratifie d’une reprise acoustique de Across the Universe des Beatles, une de ses principales influences.

Dans le même temps sort le clip de la chanson PICH. Tourné avec son téléphone dans sa salle de bain, Flanagan surprend tout le monde par la propreté de son intérieur et la diversité de sa garde robe. Le titre quant à lui amorce un premier virage dans l’identité de Flanagan : le pop noise n’était qu’une passade. L’énergie reste la même mais les influences se mélangent en explorant de nouvelles sonorités pour nous donner un résultat qui restera en tête toute la journée.

Son dernier album THE BASTARD se révèle au compte goutte. On le retrouvera en terrain connu sur des titres comme The Great Grub, mais également sur des collaborations avec le titre La Gâchette où Louis Gachet viendra marier sa trompette avec l’univers toujours psychédélique de Flanagan. Le résultat est une exploration aux multiples influences, de Nina Simone à the Chiffons, de la trap au jazz.

Flanagan est assurément un artiste à suivre qui ne tardera pas à s’imposer sur la scène bordelaise et laissera nostalgiques tous ceux qui l’auront vu sur scène. Sincère, entier et en constante évolution, on attend avec impatience la totalité des titres de son album en espérant l’annonce d’une prochaine série de concerts. Tout médocain qu’il est, Flanagan ne manquera certainement pas de se bonifier avec le temps tel un bon vin.

À consommer sans modération.


En ce moment

Titre

Artiste