Darwin : la théorie de l’adaptation

Écrit par sur 2020-04-09

Normalement, on parle de Darwin en cette période de l’année à propos des Heures Heureuses. Mais comme nous avons pu tous le constater, les choses sont un peu différentes aujourd’hui. 

Depuis sa création, ce lieu a toujours mis en avant les initiatives culturelles, artistiques et sportives ; mais également solidaires, sociales, citoyennes et environnementales. Ce sont de ces dernières dont nous allons parler. 

Solidaires tout d’abord. Darwin est en effet partenaire de nombreuses associations et collectifs qui sont tous les jours sur le terrain afin de venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin et qui subissent encore plus ce confinement. 

Sociales ensuite.  Au sein de la caserne se trouvait un village d’accueil d’urgence où sont logées de nombreuses familles de réfugiés. Depuis le début du confinement, une aide est également apportée aux mineurs non accompagnés en collaboration avec les Chantiers de la Garonne et de nombreux repas sont distribués aux sans-abris.

Citoyennes également, en mettant à disposition des associations leurs espaces normalement réservés au public ainsi que leurs moyens logistiques afin d’accueillir les personnes présentes dans les meilleures conditions possibles tout en respectant les consignes sanitaires imposées par la situation. 

Photo : Loïs Mugen

Environnementales pour finir, avec la Ferme Niel qui se développe grâce à l’aide bénévole de sans-abris présents sur place qui peuvent trouver ici un refuge calme, permettant d’augmenter leur autonomie et l’aide apportée à ceux qui ne seraient avec eux. 

C’est dans ce contexte de pandémie COVID-19 et de mesures de confinement que le consortium immobilier « BastideNiel » conduit par Bordeaux Métropole Aménagement a décidé d’amputer la caserne d’une partie de ses hangars habituellement réservés au stockage de matériel associatif à l’aide d’huissiers, pelles mécaniques et maitres-chiens. 

Photo : Loïs Mugen

La réquisition d’un terrain nécessaire à l’interêt public pour ne pas commencer à y construire un nouvel immeuble éco-citoyen ne pouvait pas attendre la fin du confinement sans doute. 

« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements » Charles Darwin


En ce moment

Titre

Artiste