Dans les bacs : Dan Deacon – Mystic Familiar

Écrit par sur 2020-02-08

Dan Deacon revient! Le fanatique de synthétiseurs et multi-instrumentiste authentique aux influences variées sort un nouvel album. Le titre et le single semblent indiquer que Dan se replonge avec plaisir dans les thèmes mystiques explorés avec une électro-pop énergique qui ont fait sa renommée. Mais qu’en est-il?

“Mystic Familiar” pourrait se traduire par “Entité Totem”, ces représentations intérieures avec lesquelles nous pouvons dialoguer.

Dan Deacon s’est fait remarquer par la critique dès 2007 avec son premier album “Spiderman Of The Rings”. Mais c’est avec son titre “When I Was Done Dying” qu’il se rapproche de son public, grâce à un clip coloré et surtout à sa manière de mettre des mots sur des expériences indescriptibles, tout en donnant un aspect organique à la musique électronique qui l’accompagne. C’était en 2015, et Dan n’avait sorti aucun album depuis.

Mais le bougre n’était pas en vacances, pendant ces années il a composé de nombreux titres pour pas moins de huit courts et longs métrages, et joué avec l’orchestre symphonique de Baltimore. Ces expériences lui permettent de mieux contrôler son chaos musical et de nous offrir cet album qui se disperse un peu moins que ses prédécesseurs, tout en ayant plus de titres.

Dès la première piste “Become a Mountain”, Dan nous montre qu’il n’est pas là pour se cacher derrière ses effets en nous faisant découvrir son chant sans modifications sur un piano classique, parfaite introduction pour remettre dans leur contexte les envolées lyriques délicatement saturées qui surviennent assez vite. Les paroles abordent immédiatement les thèmes de cet album : les Grands Cycles de la Vie, de l’Univers et du Reste, l’inéluctabilité des changements naturels et la futilité de s’y opposer ou de les appréhender. Tout cela avec un optimisme frais, dévoilant que l’artiste semble avoir moins peur de son futur, et on est content pour lui.

En effet Dan Deacon a bien changé en cinq an. Il répond entre autres à ses besoins d’introspection par la pratique de la méditation. C’est d’ailleurs en méditant qu’il trouve de l’inspiration pour certains de ses textes.

Et là, tu le sens le cycle de la vie?

Par exemple, la chanson “Sat By A Tree” a été écrite après une séance de méditation durant laquelle Dan a demandé de l’aide à un arbre-totem, qui lui a répondu quelque chose comme “T’es qui wesh, pourquoi tu viens m’poser des questions là, j’ai pas de réponses pour toi”. La morale n’est pas que les arbres sont des connards mais qu’il est hasardeux de demander de l’aide à des inconnus.
Cette chanson a logiquement été choisie comme single, étant celle qui se rapproche musicalement le plus des albums précédents, pour permettre aux fans de retrouver un son familier. L’artiste garde sa patte sur le reste de l’album mais réussi à se réinventer, notamment en canalisant mieux sa folle énergie électrique, et en faisant appel à de nombreux potes pour ajouter des instruments à ses productions, en particulier un bon nombre de cordes.

Sa recette était déjà bien efficace, mais l’expérience et la pratique on rendu le son de Dan Deacon encore plus affûté et redoutable. Nul doute que le New-Yorkais nous réserve encore de nombreuses surprises musicales et spirituelles.

When I was done dying, my conscience regained
So I began my struggle, a nothingness strained”


Continuer la lecture

En ce moment

Titre

Artiste