fbpx

Actualités

Four Tet se bat pour l’égalité des salaires dans le milieu musical

today2022-02-25

Arrière-plan
share close

L’égalité salariale. Sujet prédominant dans tous les corps de métier. Il semble que ce soit également le cas pour la musique. Four Tet décide en tout cas de se battre pour. 

De son vrai nom Kieran Hebden, l’artiste anglais a pris la décision d’attaquer son label en justice. En effet, il commence à travailler avec eux il y a plus de 20 ans., loin alors des streamings actuels. Et c’est là que le bas blesse. Domino Records ne prend pas suffisamment en considération les rentrées d’argent crées par ce nouveau modèle. par conséquent, la rémunération de Hebden n’est pas juste. L’artiste demande donc aujourd’hui 70.000 livres soit la coquette somme de 83.000€. En plus de cela, il demande la revalorisation de son pourcentage de rémunération sur les 50 prochaines années avec Domino Records.

Four Tet : la guerre est déclarée.

Le problème dans cette histoire n’est pas tant la partie pécunière mais bien les réactions que de telles réclamations engendrent. En effet, Domino Records a décidé de retirer 3 albums de l’artiste : Pause, Everything Ecstatic et Round de leur service de streaming. Cela annule donc les potentiels gains engendrés par la plateforme. Cet acte prouve donc malheureusement le peu de considération du label pour l’artiste mais également pour ses fans. ces derniers se retrouvent en effet privés d’une partie des œuvres de Four Tet.

Par ailleurs, la crise sanitaire actuelle pousse à reconsidérer les conditions de travail et de rémunération des artistes. On peut notamment se questionner sur les fonds engendrés par les interviews physiques celles-ci étant interdites. D’autres artistes tels que Gray alertent également sur les conditions de vie actuelles des musiciens. « Les musiciens doivent souvent trouver un second emploi dans cette période. Deux fois plus que les acteurs par exemple. »

Hebden n’est pas le premier à contester le modèle économique d’un label. Des personnalités tels que Eminem, Taylor Swift, Enrique Iglesias ou encore Kanye West ont également haussé le ton. Néanmoins, l’affaire Hebden VS Domino Records est celle qui semble avoir le plus de répercussion. On peut comprendre les demandes de rémunérations tant elles sont basses mais importante. D’après un calcul, il faut environ 325 streams à un artiste pour « empocher » £1 via la plateforme Spotify. On se demande alors pourquoi les labels rechignent autant à rémunérer correctement leurs poulains.

On peut se demander si l’action de Hebden poussera l’Angleterre a revaloriser et encadrer plus correctement les partages financiers du streaming ? La suite au procès d’ici quelques temps !

Écrit par: Salomé Baudelot

Rate it

Article précédent

Musiques

Soul Edifice nous livre son premier EP engagé: Life Artefacts

Fer de lance de la nouvelle génération électro française, le producteur Soul Edifice revient sous les projecteurs avec la sortie de son premier EP, Life Artefacts. Second opus de la série "Vernacular Fields" associant un projet musical et le travail d'un Photographe. Pourquoi le terme "revient", le Protocole Radio s'est à nouveau penché sur cette question ainsi que ce premier opus. Remember Vernacular Orchestra Déjà adoubé par une bonne partie […]

today2022-02-25

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0%