fbpx

Actualités

Brian Eno, NFT et Musique electronique : Brian Eno monte au créneau

today2022-01-16

Arrière-plan
share close

Brian Eno producteur arrangeur et musicien britannique renommé s’en est récemment pris virulemment aux NFT et aux artistes qui les utilisent.

Dans une interview avec le média The Crypto Syllabus, il dénonce

“un moyen pour les artistes de participer un peu au capitalisme mondial. C’est notre propre petite version toute mignonne de la financiarisation. Comme c’est mignon : maintenant les artistes aussi peuvent devenir des petits cons capitalistes. […] Si j’avais surtout voulu gagner de l’argent, j’aurais eu une carrière différente et j’aurais été un autre type de personne. Je n’aurais probablement pas choisi d’être un artiste.”

Une carrière longue comme une vie

Sa carrière débute grâce aux deux premiers albums du groupe de glam rock Roxy Music, au côté du chanteur Bryan Ferry. Connu notamment pour sa participation à la trilogie d’albums de David Bowie, Brian Eno est un alien du milieu musical.  Après avoir travaillé de nouveau avec Bowie, il crée en 2004, avec Peter Gabriel, un site permettant aux musiciens de vendre leur musique au prix qu’ils souhaitent, sans aucune contrainte liée aux habitudes des maisons de disques.

Brian Eno et les NFT : un nouveau moyen de financement ?

Pour ceux qui ne comprennent pas de quoi il s’agit on vous explique : Un NFT permet de rendre un fichier numérique unique. En fait, quand on achète un NFT on achète la propriété exclusive de l’œuvre originale incluse dans ce NFT. L’artiste conserve toutefois ses droits d’auteur et de reproduction. L’acheteur obtient néanmoins certains droits. Il peut notamment de publier l’œuvre en ligne.

L’idée a été utilisé par des grands groupes tels que Megadeth ou Avenged Sevenfold pour le milieu du hard rock. Eno a lui même été approche pour utiliser ce système, selon ses dires et n’en voit pas l’intérêt. Il n’y voit qu’un moyen de financiarisation et pas quelque chose qui apporte un plus au monde actuel. Une autre question se pose ici : si l’acheteur peut décider du devenir du morceau, les artistes ne risquent ils pas à la longue de se sentir déposer de leur art ?

Une seconde question se pose : des artistes et groupes aussi conséquents que ceux cités précédemment sont-ils autant en manque d’argent pour en venir à céder aux appels des sirènes du NFT ? Dans tous les cas Brian Eno y semble particulièrement réfractaire bien qu’il affirmer « garder l’esprit ouvert ».

 

 

 

Écrit par: Salomé Baudelot

Rate it

Article précédent

Actualités

SAMIFATI, un premier album symbole de voyage initiatique et cathartique réussi

Après deux EP’s, Chaï - 2015 et Cycle - 2017, le duo nantais revient d’un long périple entre Afrique et Asie, avec pour bagage leur premier LP intitulé Destination et la recette d’une électricité inlassable. Une collaboration sonore et visuelle SAMIFATI est le résultat de la rencontre et la collaboration entre Sami FAITH, musicien violoniste et Alex VANLERBERGHE, vidéaste. L’association de ces deux univers, l’un sonore et l’autre visuel, nous […]

today2022-01-16

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0%