fbpx

Bandcamp se retrouve bloqué en Chine:

Écrit par sur 2021-02-27

Bandcamp, la plate-forme musicale bien connue des musiciens et autres amateurs de musiques n’est désormais plus en Chine.

La musique indépendante chinoise déchante:

Le site Radii China, est le premier à avoir sorti la triste information la semaine dernière. Il n’est désormais plus possible d’utiliser BandCamp en Chine. En effet le site est maintenant bloqué. C’est une plate-forme en ligne où peuvent se croiser artistes, labels et fans. Un lieu de libre échange musical sans frontières. Il devient également un moyen pour les artistes de tirer un revenu de ce qu’ils font. Et le blocage du site en ligne montre bien ce que les autorités chinoises ont à faire de la musique. C’est pourtant aussi sur Bandcamp que des artistes faisant de la musique traditionnelle chinoise pouvaient la faire écouter aux oreilles du monde.

Mais plus que cela, c’est toute la musique indépendante, déjà à la peine dans l’Empire du Milieu qui se trouve désemparée, sans lieu de partage.

Une décision incompréhensible:

La fermeture de Clubhouse, une application de chat où des internautes chinois avaient la possibilité de s’exprimer librement (pour rappel, Facebook n’existe même pas en Chine) pourrait se comprendre dans le cas d’un pays comme la Chine. Mais bloquer BandCamp apparait incompréhensible. Cela semble même être un choc pour les chinois comme pour les observateurs internationaux. La décision reste d’autant plus incompréhensible que seulement quelques jours avant le blocage de Bandcamp, le site avait conclu un accord avec Taihe Music. Une société qui regroupe plusieurs labels indés chinois. Ce qui fit naitre des espoirs à nombre de groupes chinois de pouvoir échanger plus facilement avec l’étranger.

L’État chinois contre la vie culturelle:

Mais plus que contre la musique, le pouvoir chinois s’érige depuis maintenant quelque temps contre toute forme de culture qui ne serait pas « officielle ». Récemment, un groupe d’internautes, qui sous-titre les films internationaux pour tenter de contrer la censure du gouvernement a été mis à terre. Sous la coupole de ce que l’on surnomme le Great Firewall Chinois, l’État a à cœur d’avoir la main-mise sur internet dans le pays.  Empêchant au possible tout lieux de libre expression en ligne d’exister. Bandcamp semble donc en avoir fait les frais. La vie culturelle d’un pays passe pourtant aussi par les cultures alternatives. Celles qui passent en dehors de toutes contrôles et assurent une pleine liberté d’expression et de création, notamment la musique.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


En ce moment

Titre

Artiste