Muddy Monk & son electro vintage

Written by on 2020-06-21


Le 12 juin dernier, le talentueux Muddy Monk a sorti son dernier album intitulé Ultra Tape. Il nous avait déjà appâtés avec son titre « Mylenium » dévoilé quelques semaines auparavant et voilà qu’il sort 5 autres titres, composés à l’aide d’un Akai MG1214, un magnétophone à cassettes… On vous laisse découvrir !

Une musique atmosphérique

Muddy Monk a l’art de nous emporter vers les hautes sphères avec ses sons venus d’ailleurs, comme le fait aussi brillamment Daft Punk. D’ailleurs, les visuels de ses clips sont tout aussi robotique que ces derniers. S’agit-il là d’un clin d’oeil ? C’est tout à fait probable ! Les arrangements étant réalisés grâce au Akai MG1214 à la manière d’une mixtape, on y retrouve des sons à la fois robotiques et futuristes qui résonnent comme des échos dont la beauté jaillit à travers leur mélancolie. Muddy Monk a toujours eu cette fascination pour le divin et son expérience de choriste dans son enfance lui permet aujourd’hui de trouver l’inspiration en puisant dans ce type de sonorités quasi religieuses.

Du texte pour dépeindre la condition humaine

L’artiste suisse aborde des sujets de vie avec beaucoup de poésie et de fragilité mais de manière totalement assumée et c’est ce qui fait la force mais aussi la beauté de ses compositions. Le rejet, l’amour ou encore la religion, l’artiste questionne l’humain et son combat contre sa condition comme il le fait dans « Magnolia » qu’il décrit comme :

« une petite chanson sur le combat d’un homme et d’une femme qui voient fleurir leurs espoirs ».

S’il aime à traduire l’état de désespérance en musique, il laisse aussi une porte grande ouverte à l’espoir.

Le dernier album de Muddy Monk porte ainsi bien son nom avec tous ces sons issus de cassettes (« tape ») remixés pour aller dans une seule et même direction, celle des cieux (« Ultra »).


Current track

Title

Artist